La période calédonienne : C’est une nouvelle remise en question avec l’installation en Nouvelle Calédonie à la découverte de l’Océanie.Tout est source d’inspiration et elle évolue vers une nouvelle technique et l’emploi de couleurs flamboyantes. Car c’est un nouveau choc culturel au contact des peuples océaniens Kanaks (grands sculpteurs sur bois de houp, comme on a pu le voir à l’exposition « Kanak, l’art est une parole » à Paris en 2013 et en 2014 à Nouméa), Wallisiens et Futuniens (tapas), Polynésiens et Mélanésiens, Maoris (tatouages et sculptures), Aborigènes peintres (peintures rupestres et contemporaines)… en découvrant leur histoire, leur mode de vie, leur pratique de la sculpture sur bois (totems, flèche faîtières…), os et pierre (pétroglyphes, tikis), le graphisme du tatouage. C'est de l'art singulier, insolite, contemporain mêlant acrylique, matière, marqueurs.

02 Mar

Sirènes, fées, sorcières et autres

Publié par Victoria DENIM artiste plasticienne

Neptunia et les sirènes, 61 X 49, sur bois

Neptunia et les sirènes, 61 X 49, sur bois

La sirène sur le rocher , 61 X 42 sur bois

La sirène sur le rocher , 61 X 42 sur bois

Sirènes, fées, sorcières et autres
La sirène et les hommes , 81 X 60 TMT

La sirène et les hommes , 81 X 60 TMT

Les fées et le cracheur de feu, 61 X 47 sur CP

Les fées et le cracheur de feu, 61 X 47 sur CP

Le monde des sorcières, 65  50 sur CP

Le monde des sorcières, 65 50 sur CP

Le cirque, 65 X 50 sur bois, CP

Le cirque, 65 X 50 sur bois, CP

Aladin, la sorcière et ses dragons, 65 X 50 sur CP

Aladin, la sorcière et ses dragons, 65 X 50 sur CP

La méchante sorcière au chien, 50 X 48 sur CP

La méchante sorcière au chien, 50 X 48 sur CP

Le maelstrom des sorcières, 59 X 40 sur CP

Le maelstrom des sorcières, 59 X 40 sur CP

La sorcière et les esprits malins, 61 X 49 sur CP

La sorcière et les esprits malins, 61 X 49 sur CP

Commenter cet article

À propos

La période calédonienne : C’est une nouvelle remise en question avec l’installation en Nouvelle Calédonie à la découverte de l’Océanie.Tout est source d’inspiration et elle évolue vers une nouvelle technique et l’emploi de couleurs flamboyantes. Car c’est un nouveau choc culturel au contact des peuples océaniens Kanaks (grands sculpteurs sur bois de houp, comme on a pu le voir à l’exposition « Kanak, l’art est une parole » à Paris en 2013 et en 2014 à Nouméa), Wallisiens et Futuniens (tapas), Polynésiens et Mélanésiens, Maoris (tatouages et sculptures), Aborigènes peintres (peintures rupestres et contemporaines)… en découvrant leur histoire, leur mode de vie, leur pratique de la sculpture sur bois (totems, flèche faîtières…), os et pierre (pétroglyphes, tikis), le graphisme du tatouage. C'est de l'art singulier, insolite, contemporain mêlant acrylique, matière, marqueurs.